vers 78° nord à 2H

11 sept. 1999 - 10ème jour : de Bodø à Rørvik

diaporama des photos de la galerie - carte inter-active du jour

 

10ème jourLors de l'aller vers le nord, je n'avais pas vu de la mer les paysages entre Bodø et Nesna. En effet, j'avais quitté le navire (même s'il n'était pas en train de couler) pour aller voir de plus près le Svartisen, 2ème glacier de Norvège et visiter le pays "de l'intérieur" dans les innombrables tunnels.


 

lever de soleil derrière les montagnesEn général, le matin, le ciel était en partie couvert et s'éclaircissait vers 10 H.

A Ørnes que nous avons quitté à 7 H 15 selon la "feuille de route" (mes notes à la fin du voyage laissent un peu, beaucoup plutôt, à désirer), nous étions toujours au delà du cercle polaire. Nous l'avons franchi vers 9 H 15.


 

lever de soleil derrière les montagnesLa côte est très, très belle dans cette région du Helgeland où nous naviguons entre des milliers de récifs.

Aujourd'hui encore la dextérité du timonier m'épatera (heureusement ! vous me direz).

La présence de ces récifs et ilôts génère une mer d'huile qui accentue encore la beauté des lieux pratiquement sans aucunes constructions. Si vous voulez être seul(e) un mois ou deux, louez une des rares maisons présentes sur la côte norvégienne. En été, ça me plairait assez, je crois : regarder passer l'express-côtier et les nombreux caboteurs assurant le transport des marchandises, promenades, je m'y mettrais même bien à la pêche. En hiver, je ne suis pas sûr ;o)).

Nous accostons à Nesna (950 habitants) vers 10 H 30 pour une brève escale de 20 minutes. Ce port se situe près de l'embouchure du Ranafjorden qui s'enfonce de 70 km dans les terres.

Nous arrivons à Sandnessjøen peu après midi et nous y restons jusqu'à 13 H 30. Beaucoup de ferries se croisent dans le port où on voit, comme dans de nombreux autres ports, un pont immense (1 100 m) franchissant le Leirfjorden.

Aujourd'hui, nous ne trainons pas pour prendre notre déjeuner. En effet, ves 14 H, nous devons passer devant un panorama extraordinaire : les 7 Soeurs avec du nord au sud : Botnkrona, Grytfoten, Skjaeringen, Tvillingene (les jumelles), Kvasstinden et enfin, Stortinden.

les 7 Soeurs

Un grand classique de la côte norvégienne au même titre que le Trollfjord, les "7 Soeurs" s'élèvent sur le continent à babord à une altitude comprise entre 910 m et 1 070 m.

La légende ou plutôt la saga : "le géant Vagekallen parcourait les îles Lofoten à la recherche d'une épouse. Il n'avait pas eu grand succès dans le sud où Lekamaya l'avait même traité d'idiot.

Une nuit, quelque chose d'étrange se produisit. Les 7 soeurs s'étaient enfuies de chez leur père, le roi Sulis pour aller danser nues dans le fjord. Vagekallen ne put résiter à ces jolies tentations. Très exité, il enfourcha son cheval et fila vers le sud. Les 7 soeurs prirent la même direction.

Pendant ce temps, Lekamaya s'était rendue à Tjotta pour cuire du pain ; devant tant de vacarme, elle rentra paniquée chez elle à Leka, abandonnant son rouleau à pâtisserie, sa baguette et sa planche à pain.

C'est alors que le centaure Hestmannen s'éveilla et décocha une flèche en direction du sud. Mais le roi de Bronnoy jeta son chapeau en l'air pour intercepter la flèche. La flèche le transperça et le chapeau tomba dans la mer.

Pris dans le feu de l'action, tous oublièrent le lever du soleil et lorsqu'il parut, ils se métamorphosèrent en pierre . Aujourd'hui, ils sont tous là du nord au sud : Vagekallen dans les Lofoten, Hestmannen bien gardé par Rodoylova et les Sept Soeurs à Alsten. A Tjotta, on trouve, sous forme de tumulus, la planche à pain, le rouleau à pâtisserie et la baguette de Lekaloya. Torghatten, avec son énorme trou, est le chapeau de Bronnoy ; Lekamoya s'étant figée à Leka" tiré du guide Hurtigruten de 140 pages trè intéressant distribué à chaque passager.

Dommage que je ne dispose pas de photo de tous ces lieux.

Le spectacle des 7 Soeurs a duré une vingtaine de minutes. Mais la suite de notre navigation vers le sud continue à se dérouler dans un décor toujours aussi beau entre la côte continentale, les îles et récifs et sous un ciel bleu.

 

Nous arrivons à Brønnøysund, port de 3 000 habitants bien protégé par des îles, vers 16 H. En fait le port est un chenal de 200 m de large entre le continent et des petites îles : nous arrivons par le nord et repartons par le sud. Il y avait de l'animation en ville : c'était un jour d'élection.

Après Brønnøysund, l'express-côtier fait un petit détour pour nous permettre de voir le Torghatten, colline en mer transpercée de part en part à 112 m d'altitude par un trou de 160 m de long sur 25 à 30 m de haut et 12 à 15 m de large (le chapeau percé par une flèche de la saga). Certaines personnes expliquent que ce trou est imputable à l'érosion de la mer quand son niveau était 100 m plus haut qu'aujourd'hui... enfin... vous croyez ce que vous voulez.

 

beau coucher de soleilLa fin de la journée à été marquée par un crépuscule magnifique.

page précédantepage suivante