vers 78° nord à 2H

5 sept. 1999 - 4ème jour : de Brønnøysund à Svolvær

diaporama des photos de la galerie - carte inter-active du jour

 

4ème jourAujourd'hui, après avoir franchi le cercle polaire (latitude 66° 27') à 6 H 58 mn et je ne sais plus combien de secondes (l'heure du passage était l'objet d'un concours de pronostic), une partie des passagers part en excursion vers le Svartisen, 2ème plus grand glacier de Norvège.


 

aube sur le NordlandPour celà, nous embarquons à bord d'une vedette à 8 H pour une visite au pied du glacier puis, après quelques dizaines de kilomètres en car, nous retrouverons l'express-côtier à l'escale de Bodo.

L'aube sur les montagnes du Nordland est très belle aujourd'hui.


 

on arrive au SvartisenLe Svartisen a beaucoup "reculé" depuis quelques décennies. A l'époque, le front de la langue que nous visitons, descendait jusqu'à la mer alors qu'aujourd'hui, il se trouve à 1 km (à peu près) du rivage et un lac s'est créé entre le glacier et les moraines qui forment l'actuel rivage. Son altitude moyenne se situe à 1 000 mètres environ (1 600 m maxi).


 

en quittant le Svartisen... sous un grainNous prenons le car pour visiter la Norvège "de l'intérieur" comme ils disent. En effet, notre route passe par de nombreux tunnels qui comportent même quelques fois des intersections à angle droit. Nous passons, toujours sous la pluie, au dessus du Saltstraumen (tourbillon, maelstroem) dû au courant généré par les marées montantes et descendantes (372 millions de m3 à la moyenne de 29 km/h dans un étroit goulet de 150 mètres) dans le Saltfjord (la température de l'eau y aurait atteint 20 ° durant l'été 1997).


 

Nous quittons Bodo (38 000 habitants et plus de 500 000 passagers par son aéroport par an) à 15 H et entamons la traversée du Vestfjord (plus longue période en pleine mer du voyage : 4 heures). Dans mes notes, j'ai écrit " ça remue ;o), mais pas trop pour le moment... ça a bien remué". Vers 18 H, tout le monde sur le pont (enfin, presque). L'arrivée aux Lofoten est en principe impressionnante. On arrive face à un mur de 1 000 mètres de haut sur 100 kilomètres de long... mais hélas, le temps est très couvert ce soir (visibilite de 50 mètres maxi et un plafond très bas). Ce n'est que partie remise, nous verrons bien au retour...


 

Nous arrivons donc à Stamsund à 18 H 30 et y restons 30 mn. Il fait nettement plus froid. Comme dans tous les ports, on retrouve les citernes de carburant de la Statoil et les entrepôts de la Nor Cargo.

En dehors, des montagnes que nous ne voyions pas, la côte aux environs de Stamsund, Svolvaer m'a rappelé la côte nord de Bretagne (à l'aller comme au retour) avec les brisants, etc... Les récifs des îles m'ont semblés plus acérés, moins érodés (par les glaciers ?) que les récifs que j'ai vus jusqu'à lors le long de la côte continentale.


 

A 21 H 15, nous arrivons à Svolvaer (45 mn d'escale), capitale des Lofoten et il pleut des cordes...

page précédantepage suivante