vers 78° nord à 2H

10 sept. 1999 - 9ème jour : de Finnsnes à Stamsund

diaporama des photos de la galerie - carte inter-active du jour

 

8ème jourUne riche journée en perspective ;o) : j'ai pris plus de 60 photos. Nous avons quitté Harstad à 8 H 45 sous quelques nuages.


 

dans ToppsundetTrès vite, le M/S Vesterålen s'engage, cap au nord-ouest dans le détroit de Toppsundet qui sépare l'île de Grytøya au nord-est de la grande île Hinnøya au sud-ouest. Une très sympathique passagère norvégienne parlant français ["vous êtes de Quimper ? j'ai quelques pièces de faïence de Quimper à Oslo."] m'informe que cette journée est la plus spectaculaire du voyage.


 

arc en ciel dans Toppsundet Sur tribord, la côte de Grytøya est impressionnante et change de ton au fur et à mesure que des grains très brefs se déclenchent (3 arcs en ciel superposés...)


 

hauts fonds dans RysørennaCe n'est que depuis 1922 que l'express-côtier emprunte cette route qui mène vers Risøyhamn (que nous touchons à 10 H 50 environ) où le chenal est vraiment très étroit.

Une drague l'entretenait quand nous sommes passés entre les ducs d'Albe et autres marques du chenal. A moins de 10 mètres du navire qui a un tirant d'eau de 4,7 m, j'aurais eu pied. Dommage que l'eau était légèrement agitée par des risées, ce qui nous a empêché de bien voir sa couleur turquoise sur les hauts-fonds. Selon la carte marine, durant 4 kilomètres [sic : l'échelle est donnée en km] environ, le chenal est à la cote - 6 mètres et slalome entre des fonds de 3 à 1 mètres.

Avant 1922, l'express-côtier quittait Harstad par le sud, ce chenal n'étant pas dragué.

Risøyhamn se situe sur l'Île d'Andøya où sur la côte ouest, face à l'océan, un "safari à la baleine " attire les touristes. En fait, ce ne sont pas des baleines mais des cachalots d'une vingtaine de mètres de long qui peuvent être aperçus.


 

A 12 H 30, nous arrivons à Sortland, centre des Vesterålen (archipel au nord des Lofoten) et quartier général des garde-côtes norvégiens dont le rôle est très important pour faire respecter les quotas de pêche, dans la zone côtière "métropolitaine", mais aussi autour du Svalbard (Spitsberg) et dans la Mer de Barents.

le M/S Finnmarken à sec près du musée de StokmarknesNous empruntons ensuite le Sortlansundet pour arriver à Stokmarkness vers 15 H.

C'est dans ce petit port que se trouve le Musée de l'Express-côtier et c'est ici que Richard With, le père de la ligne (créée en 1893), a créé en 1881 sa compagnie de navigation dont est issue la société propriétaire du navire sur lequel je voyage.

Ce Musée vaut vraiment le détour pour apprendre l'histoire de la ligne (très nombreuses maquettes, photos de tous les express-côtiers, etc...). Les travaux de finition concernant une nouvelle aile rejoignant un ancien express-côtier à sec étaient en cours lors de notre passage. Dommage, j'aurais aimé le visiter.


 

en route vers le Raftsund

 

La journée n'est pas finie, loin de là... pour voir mes découvertes de la fin de l'après-midi et de la soirée, il faut tourner la page.

page précédantepage suivante