vers 78° nord à 2H

14 et 15 février 2002 - d'Oslo à Bergen en train

diaporama des photos du jour

 

1er jour : BergenAprès avoir décollé de Brest (où un étal de fruits et légumes miniatures "Prince de Bretagne" est à la disposition des voyageurs... ça change des manif. coûteuses en mobilier urbain et temps perdu) à 6 H 35, je décolle avec 1 heure de retard de Roissy du fait que le boeing 737 assurant la liaison Paris - Oslo a dû être dégivré le matin à Hambourg et a donc atterri en retard à Roissy. De plus, à Roissy, le pousseur initialement prévu est tombé en panne et nous avons donc dû attendre un autre pousseur disponible.


 

bassin du port d'OsloBref, j'atterris vers 13 H à Oslo où la température atteint ... - 8° et le ciel est partielement couvert alors que durant le vol Paris - Oslo, j'ai pû observer en permanence le sol et en particulier les nombreuses îles longeant la côte du Danemark. Le temps de récupérer mon bagage et d'acheter mon billet (réservé) pour le retour Bergen - Oslo par Braathens, j'arrive à l'hôtel Rainbow Opéra situé à proximité immédiate de la gare Oslo Sentralstasjon et du port d'Oslo après 45 minutes de bus.

M'étant levé vers 3 H 30, j'étais fatigué en arrivant à Oslo et je ne suis guère sorti de l'hôtel à part un tour sur les quais du port où l'eau était en partie gelée, ce qu'on ne voyait que sous certains angles de vue. Ma première vision des oiseaux marins m'a paru étrange : ils semblaient être plus haut sur l'eau qu'en Bretagne... Ils étaient en fait immobiles sur la glace translucide.


 

Le Lendemain, à 8 H 11, le train "Signatur" Oslo - Bergen commence son trajet par un long tunnel sous la ville. Nous partons donc de l'altitude 0 pour terminer également à la même altitude. En chemin, nous serons montés jusqu'à au moins 1 222 m, altitude indiquée à la gare de Finse. Le temps aujourd'hui est très beau, du moins sur le versant est du parcours.

depuis le train : un grenierA Gol, vers 11 Heures, je me décide à descendre sur le quai durant les brefs arrêts en gare. Il y a environ 60 cm de neige sur les toits des maisons.

Mon voisin de train est un norvégien, ancien légionnaire marié à une parisienne, qui parle très bien le français. Il va jusqu'à Bergen pour aller inspecter le "chalet" (tout confort, il est habitable en hiver) qu'il possède là-bas. Beaucoup de familles norvégiennes disposent d'une résidence secondaire, pas toujours équipée de tout le confort, où elles se rendent en vacance ou pendant le week-end.

A partir de Gol et surtout Geilo, le paysage est d'une beauté sauvage. Nous passons à Geilo vers 11 H 40. De nombreux skieurs de fond, venus d'Oslo, descendent du train alors que d'autres vacanciers montent dans le train, leurs vacances finies. Il y a encore beaucoup de soleil.


 

sur le quai de la gare de FinseLe train continue à monter pour atteindre 1 222 m d'altitude à Finse. J'attendais beaucoup cette gare : la webcam qui s'y trouve nous montre 3 bâtiments sur un plateau souvent dans la brume, avec en arrière-plan, quand le temps est clair, le glacier Hardanger Jokulen culminant vers 1 800 m.

Je descend sur le quai, il y fait relativement froid du fait du vent qui génère de nombreuses congères contre les bâtiments.

Voir une galerie de belles photos de Finse : une gare au milieu de nulle-part. Voir en particulier la webcam en haut à droite, les 2 panoramas en bas de page, les images de Star War (dont des séquences ont été tournées sur le... plateau) et les photos des loco. chasse-neige.


 

le buffet de la gare de FinseTout de suite après Finse, le train emprunte un tunnel de quelques kilomètres mis en service récemment afin d'éviter une portion de la ligne qui était régulièrement bloquée par des avalanches.

Après avoir traversé d'autres tunnels, nous arrivons à Myrdal où le train pour Flåm est sur le départ. La ligne Flåmsbana est réputée comme "un chef-d'oeuvre de l'ingénierie ferroviaire".

Tellement occupé à photographier que j'ai failli rester sur le quai : l'horaire prévoyait un arrêt de 4 mn ; le train est à peine resté 2 mn en gare.

La descente vers Bergen, en passant par Upsete, Voss, Dale (l'usine de pulls est très proche de la voie), Vaksdal puis Arna se fait sous un épais crachin.


 

A l'arrivée, à Bergen, j'oublie mon appareil numérique sur mon siège mais la serveuse de la cafétaria du train (qui a fait des études en Vendée) s'en rend compte rapidement et me l'amène sur le quai.... ouf, merci.

page suivante