vers 78° nord à 2H

18 février 2004 - 10ème jour : de Bodø à Rørvik

diaporama des photos du jour - carte inter-active du jour

 

10ème jourRéveil à 7 H 45 : on venait sans doute de quitter Ørnes. Ca fait quand-même pas mal de bruit lors des arrivées et départs dans les ports. Ma cabine est située tout à l'avant pratiquement sous les treuils et autres machines desservant les amarres et chaines. Mais bon, sur le M/S Nordlys, j'étais réveillé par le téléphone de la cabine d'officier voisine. L'idéal, c'est d'être au milieu du navire aux ponts 6 et 5.


 

cabine Compte tenu de la forme tulipée de l'avant du navire, les premières cabines sont en retrait par rapport à la coque extérieure et donc les hublots donnent sur un tunnel de 1 à 2 m de long. La nuit, plusieurs fois, j'ai passé du temps dans le noir à regarder les embruns passés, fantomatiques, dans le rond là-bas tout au bout du "tunnel".

Comme dans de nombreux ports, hier soir sur le quai de Stamsund, il y avait des palettes de caisses en polystyrène de poissons dont les étiquettes mélangeaient le norvégien, l'anglais et le français. Il s'agissait [j'allais écrire "bien entendu"] de morues.

Apparemment, les passagers du M/S Nordkapp se parlent moins que ceux du M/S Nordlys et j'ai un peu de mal à m'intégrer dans le groupe des quelques passagers.


 

M/S Lofoten8 H 30, du sud sur babord, arrivent 2 petits ligneurs/fileyeurs suivis par le M/S Lofoten. Coup de chance : quand ils sont à notre hauteur les 2 petits bateaux de pêche sont à contre-jour sur une mer au joli reflet.

Puis arrive le M/S Lofoten, âgé de 40 ans et en service en hiver quand l'express-côtier M/S Nordnorge s'en va naviguer du côté des fjords chiliens et de la péninsule antarctique durant l'été austral.


 

vers 9 H 20Ce matin, à 10 H, il n'y a plus tellement de neige sur le rivage ; par contre, il fait plus froid. Je n'ai pas vu de thermomètre mais j'ai l'impression qu'il fait plus froid. Le ciel était dégagé ce matin mais actuellement, ça s'est couvert à nouveau. J'espère que ce sera correct pour les 7 Soeurs cet après-midi.

Je suis en train de terminer d'écrire mes cartes postales au salon, mes je n'arrête pas de sortir pour prendre des photos. Cette matinée est une des plus belles de la route de l'express-côtier . Une lumière, très belle, est à chaque fois au rendez-vous des paysages magnifiques [de nombreux îlots sur fond de montagnes entre lesquels slalome l'hurtigruten] à la latitude du cercle polaire que nous avons franchi vers 9 H.


 

en quittant Nesna11 H, nous arrivons à Nesna... c'est bizarre... on sent déjà la fin de l'hiver. Il n'y a plus tellement de neige... enfin, il y en a mais, apparemment, elle a pas mal fondu. Il n'a pas du y avoir de chutes de neige depuis qu'on est passé à l'aller ; dans les arbres, il n'y a plus du tout de neige. Comme d'habitude, il y a un bac qui accoste en même temps que l'express-côtier.

Derrière moi, au salon panoramique, il y a un guitariste qui joue discrètement ses arpèges... c'est plus agréable que certains jeunes japonais qui s'interpellaient d'un bout à l'autre du salon avant hier.

Ici aussi des palettes de poissons attendent sur le quai. L'une d'elles a été défoncée sur un côté afin d'y mettre un très gros poisson dont la queue dépasse. On charge des marchandises pour Mo I Rana dans le camion de Nor-Cargo alors que le poisson et les crevettes que l'on embarque à bord est à destination de Trondheim.

Je ne suis pas descendu à terre car nous sommes arrivés en retard. En fait, j'aurais eu le temps d'aller faire un p'tit tour. Nous sommes arrivés à 11 H 10 ; départ normal à 11 H 15. Là, il est 11 H 25 et les manutentionnaires chargent toujours des marchandises à bord.

Il ne fait pas tellement froid mais je préfère garder mon bonnet quand même. Dommage qu'il n'y ait pas de thermomètres sur les ponts du M/S Nordkapp.

11 H 30, nous quittons Nesna, alors qu'un catamaran arrive rapidement, sous un ciel un peu plus dégagé : le plafond est assez haut et on apperçoit quelques rayons de soleil.

Peu après notre départ, le Nordkapp est doublé par un catamaran, en croise un autre. Là-bas au sud, il y a une montagne... la lumière y est très belle. J'attend que nous nous en approchions davantage pour faire des photos en espérant que l'éclairage sera toujours aussi beau.

 

un ponton de Sandnessjøen12 H 05, les 7 Soeurs sont en vue là-bas au delà de Sandnessjøen. 12 H 25 sur le quai de Sandnessjøen, je n'ai besoin ni du bonnet ni des gants. Des caisses de poissons que nous avions embarquées partent maintenant sur un catamaran. Sur les caisses, les provenances indiquées sont Melbu, Vesterålen, Båtsfjord, Ørnes... Je m'en vais faire un p'tit tour sur les quais avant de déjeuner à 13 H afin d'être prêt pour le passage devant les 7 Soeurs vers 14 H.

Sur un des pontons, le patron d'un petit ligneur vend une partie de sa pêche à des clients, apparemment fidèles, alors que l'autre partie de sa pêche est mise à sècher en haut du mat sous le regard d'un goeland perché en haut du mat d'artimon.

14 H 15, une fois encore, je n'ai pas vu les 7 Soeurs en entier. La 7ème était vraiment dans les nuages alors qu'à l'ouest sur la mer, le ciel était bien dégagé... quoique... les sommets des hautes montagnes au sud-ouest sont également dans les nuages. Je ne les ai vues toutes ensemble qu'au cours de mon voyage de septembre 1999 [les voir]

Ici, il n'y a vraiment plus beaucoup de neige au niveau de la mer et jusqu'au moins 100 m d'altitude même sur les facades nord. Pourtant, à l'aller à 3 H 30, qu'est-ce que ce panorama était beau sous le clair de lune ! la neige était présente jusqu'au rivage.


 

à Brønnøysund16 H 30 à Brønnøysund, ciel couvert. C'est nettement moins beau qu'en février 2002. Comme il y a 2 ans, je fais une photo d'un navire sortant par la passe nord du port. Il s'agit d'un de ces petits caboteurs avec une pelleteuse sur rails sur le pont qu'on croise souvent sur notre route. Celui-ci est immatriculé à Harstad.

Tout à l'heure, le Torghatten était dans les nuages mais maintenant ça se dégage... on verra bien... Ca clignotte de partout dans le port et à son entrée sud : des balises vertes, rouges, jaunes.

... et on a rien vu. 20 H 30, nous arrivons à Rørvik sous la pluie. Une visite d'un petit musée est organisée mais je n'y participe pas. Sur le quai légèrement enneigé, 7 passagers attendent d'embarquer.

21 H passées, je suis sur le pont 7 où il ne fait pas froid et il ne pleut plus. Je suis toujours passé de nuit à Rørvik ; même en septembre 1999, je crois qu'il faisait déjà nuit. C'est le M/S Richard With qui est à quai derrière le M/S Nordkapp.

C'est dingue comme le bruit des GROS moteurs des GROS 4x4 américains est caractéristique ; pourtant l'essence est très chère ici même s'ils ont du pétrole...

page précédantepage suivante