vers 78° nord à 2H

15 février 2004 - 8ème jour : de Mehamn à Tromsø

diaporama des photos du jour - carte inter-active du jour - grands panoramas du jour : le M/S Nordlys et la Grande Hermine à Hammerfest ; de l'avant à l'arrière du M/S Nordlys à Hammerfest ; la côte de Søroya

 

8ème jour7 H 30 alors que nous quittons Honningsvåg, réveil... enfin le dernier des nombreux réveils de la nuit... le ciel est couvert mais c'est un peu mieux, le plafond est assez haut.


 

Au cours de mes 3 précédents voyages, je n'ai jamais passé une telle nuit dans ma cabine. Je n'ai pas été malade... non, non, pas du tout... mais ça a "cogné" toute la nuit [rires dans le dictaphone alors que je fais le rapport de cette nuit particulière]. La route de l'Hurtigruten n'est pas protégée de la houle de la Mer de Barents par des îles entre Vardø et Honningsvåg. Ma cabine se situe au 6ème pont mais le bruit des chocs de l'étrave contre les vagues est parfaitement perceptible... mais bon, on est par 71° nord en février. Sur 8 passages [2 x 4 voyages] dans ce secteur, c'est la première fois que je rencontre une telle mer ici. Ce n'est pas que ça remuait énormément, j'ai trouvé le bercement assez sympa, mais ce sont les chocs de l'étrave dans la mer qui étaient plus forts que d'habitude. Sans doute, les vagues étaient-elles plus "quelque chose"... je ne suis pas allé voir...

aubeLe ciel, en fait, est un peu plus dégagé [rires...] ce matin et on a droit à un semblant de lever de soleil et je sors faire des photos. - 1° à 8 H.


 

9 H 13, nous sommes en vue d'Havøysund et j'aperçois les éoliennes [qui étaient dans le brouillard à l'aller] en haut des falaises. Là-bas à l'horizon, le M/S Vesterålen arrive du sud... lequel des 2 navires va accoster d'abord à l'unique quai ? Sans doute le M/S Nordlys, comme nous sommes en retard.

HavøysundEffectivement, c'est le M/S Nordlys qui arrive et accoste le premier. Une des amarres à l'avant a dessiné son cheminement sur la neige du quai avant d'être tendue dans les airs. A l'arrière du pont 5, nous sommes une dizaine à observer les manoeuvres du M/S Vesterålen qui pivote sur lui-même à 20 m du M/S Nordlys afin d'être prêt à accoster sur babord après notre départ. Je raconte à mes compagnons de voyage la disposition des lieux à bord. A part le fait qu'il n'y ait qu'un seul ascenseur sur ce type de navire, je garde un très, très bon souvenir de ma navigation à son bord. Je me souviens des longues heures très agréables passées à l'avant. Le pont supérieur à l'arrière est aussi très agréable. Les cabines sont comparables à celles des navires plus récents.

Depuis le pont, je fais des photos au 300 mm d'un rorbu [abri de pêcheur] là-bas près du port de pêche ; de l'église, derrière, au milieu du village.

En quittant Havøysund, nous longeons pendant 15 à 20 mn la falaise où l'on aperçoit des éoliennes. Personnellement, je ne trouve pas que le paysage en pâtit.


11 H 50, je me suis équipé pour aller à l'extérieur car nous sommes en vue d'Hammerfest et le ciel est un peu plus dégagé. On a même droi à quelques beaux éclairages sur les falaises de l'autre côté du fjord, en face du port. Nouveauté par rapport à mon précédent voyage en 2002 : un terminal gazier est en construction à Melkøy à proximité immédiate du port. En effet, d'importants champs pétrolifères et gaziers sont en exploitation à 120 Km au nord-ouest d'ici.

en face d'Hammerfest12 H 30, je descend à terre pour me balader dans les rues d'Hammerfest recouvertes d'une petite couche de grésil. Ca ne glisse pas, j'ai le temps de me promener... Je me dirige tout d'abord vers la gauche le long des bassins du port où se trouvent de gros chalutiers et... tient là-bas un peu à l'écart, la Grande Hermine de la Comapêche de Saint-Malo . Il n'y a personne en vue à l'extérieur... je serais bien allé leur dire bonjour.

Puis, je me dirige vers la droite du quai où se trouve notamment l'église, récente comme toutes les constructions ici et dans le Finnmark plus généralement. Les villes du nord ont été systématiquement détruites lors de la retraite de l'armée du général Rendulic. A propos, comme dans beaucoup de ports, il y a un musée local relatif à la seconde guerre mondiale et dans la vitrine de celui d'Hammerfest se trouve un fauteuil de dentiste de campagne de l'armée allemande avec un carton explicatif dont le titre est "TORTURE ?"... J'en ai fait une photo pour ma nièce dentiste..


14 H 28 0° nous naviguons encore dans Sørøyasundet, détroit entre l'île Sørøya [øya = île] et le continent. Le ciel nous gratifie de quelques éclaircies pendant 45 mn... juste 45 mn car nous retrouvons vite les grains gris, gris, gris. La mer est grise, le ciel est gris ; entre les 2, il y a une fine bande de terre avec la neige et les cailloux. Tout à l'heure, on voyait les montagnes mais maintenant, les sommets sont à nouveau invisibles.

 

à Øksfjord16 H, nous arrivons à Øksfjord où il y a aussi des constructions neuves ainsi que de nouvelles installations aquacoles. Juste avant d'arriver à Øksfjord, il y a un [nouveau ?] pylone avec des antennes et paraboles fixées régulièrement de bas en haut. Dans la pénombre [mon vieil appareil numérique commence d'ailleurs à avoir du mal à faire la mise au point...], j'ai cru quelques instants qu'il s'agissait d'un phare à la tour peinte alternativement en noir et blanc.


 

20 H 05 à Skjervøy. J'ai l'impression de ma cabine de voir des aurores... mais bon... une impression... je vais sur le pont 7... il fait 1°... En fait, l'impression... n'était qu'une impression. Sans doute, le souvenir de la TRES BELLE aurore boréale que j'ai vue ici au dessus de la ville il y a 2 ans m'a fait prendre des reflets sur la vitre de ma cabine pour une aurore...

En route pour Tromsø, je regarde de temps en temps par la vitre de ma cabine dans le noir et... rien... pas la moindre étoile... le ciel doit être encore ce soir complètement bouché. Il ne me reste plus que 3 nuits à passer au delà du cercle polaire et pour le moment : ciel bouché, toujours bouché...

Vers 21 H, je crois discerner une lumière dans le ciel : une étoile ? 2 ou 3 minutes plus tard : une seconde étoile... puis une troisième... le ciel se dégage... Hop, je m'équipe et direction le pont 7. Toujours pas d'aurores... par contre, je distingue vaguement des oiseaux marins qui suivent, fantomatiques, le navire à 20 ou 30 m [dans la fumée de la cheminée ?].

Je vous propose, pratiquement "brut de décoffrage" ;o) ce que j'ai enregistré ce soir sur mon dictaphone : Ca fait bien une 1/2 H que je suis dehors à me les cailler mais ça y est, ça démarre... ça commence à se colorer... c'est formidable... allez, encore un p'tit effort... allez, allez, allez... Dommage c'est presque dans l'axe de la fumée du Nordlys donc... ah, ça tourbillonne... parce que dans l'axe de la fumée du bateau... donc ça se mélange un peu... ah, c'est génial... ah qu'est-ce que c'est beauuuuuuu !!!!

aurore[les 2 photos représentent les évolutions successives d'une seule aurore] Bon... dommage que ce soit en plein au dessus de nous, ce n'est pas facile de prendre des photos à la verticale... ce sera "bougé" de toute façon. Elles ne sont pas aussi belles qu'à Skjervøy il y a 2 ans, mais elles sont mieux qu'en septembre 1999.

[je descend à l'arrière du pont 5, plus abrité du vent] Toujours là à 22 H 15... elles sont de plus en plus belles... Ce ne sont pas les plus grosses, les plus belles. Les plus belles, ce sont les fines qui s'étirent, s'étirent, s'étirent en zigzagant... J'en ai une sous les yeux [rires]... au dessus des yeux, à la verticale... je vais avoir un torticoli si ça continue.


auroreIl y a les grosses... on dirait des nuages clairs... mais les fines qui bougent beaucoup... les fines, on les voit vraiment onduler... c'est magnifique... ah, elle est toujours là... c'est magnifique !

Les feux d'un avion qui clignotent. C'est bizarre comme le ciel s'est dégagé tout d'un coup assez vite. Heureusement que je regardais par la fenêtre de temps en temps. [les photos sont prises assis dans un transat : pellicule de 800 asa, pose de 8", ouverture f5.6. Bon, il faudrait un pied... quoique... sur un navire en mouvement, il ne servirait oas à grand-chose ; il y a du "bruit" aussi... vraiment pas faciles à photographier les aurores boréales !!]

Apparemment, ils ne préviennent personne. Actuellement, on voit bien les étoiles... le ciel est bien dégagé... une un peu plus colorée qui tire vers le vert... ah, elle est belle celle-là et je ne sais... est-ce que ce sont les lumières de la ville qui donne une teinte légèrement orange parfois ? Mais là, il y en a une qui ondule aïe, aïe, aïe, aïe... [je parle de l'aurore figurant sur les 2 photos ci-dessus]

Rectification... ce ne sont sûrement pas les lumières de la ville qui donnent cette couleur... elles sont bien trop haut dans le ciel... parfois, elles ont une couleur orangée.... Sur babord, sur tribord, je ne sais plus où donner de la tête... je n'arrête pas de passer de l'un à l'autre... c'est beau... c'est complètement excitant... Han... y en a des belles... j'ai installé un transat à babord et un autre à tribord.

22 H 45 Y a un p'tit coup de neige qui arrive encore, mais bon je vais voir si ça va passer. Y a des coups de flash au dessus... un couple prend des photos sur le pont 6... je me mets à l'abri.. je vais attendre 5 ou 10 mn si la neige va passer... Et elle n'est pas passée et donc, fini le spectacle. Désolé pour le côté rustique du commentaire ; mais bon c'était du "direct"

page précédantepage suivante