vers 78° nord à 2H

14 avril 2005 - 10ème jour : de Bodø à Rørvik

diaporama en html5 des photos du 14 avril - carte inter-active du jour

 

7ème jourJe me suis réveillé avant que l'on arrive à ørnes et j'étais "sur le pont" pour l'accostage. Hier soir, on est parti en retard de Stamsund [à 22 H passées au lieu de 21 H 30] car on a attendu une voiture en retard. J'ai pris un thé en compagnie de quelques passagers et notamment Claude Villers qui m'a dédicacé gentiment son livre "Au nord du monde..." : "Pour Paul, un autre amateur (dans le sens d'aimer !) des balades Au nord du monde... Vive les Rêves Vive la Vie ".


 

rencontre du M/S TrollfjordCe matin vers 8 H 20, croisement du M/S Trollfjord... agitation de draps habituelle.


 

rendez-vous manqué9 H 20, on va passer devant l'école d'un petit village dont les élèves viennent avec leur maitre[sse] sur le rivage pour saluer l'express-côtier. Les draps sont à nouveau de sortie... mais... où sont donc les écoliers ?? Ils n'étaient pas au rendez-vous... peut-être à cause du léger retard que nous avons... Dommage car l'express-côtier passe à 50 m maximum du rivage à cet endroit. J'y fait quand même une photo de la montagne que je photographie souvent lors de la navigation vers le sud. Cette fois-ci, je la cadre un peu plus à droite pour photographier également la cabane près de laquelle auraient du se trouver les enfants.


 

en milieu de matinéeEn fait 5 ou 6 enfants nous ont salués plus tard près de la ferme aquacole que je photographie également régulièrement. Il pleut quand nous franchissons le cercle polaire. J'espère que les conditions météorologiques seront meilleures quand nous passerons devant les "7 Soeurs" tout à l'heure vers 14 H.

10 H 35 en route vers Nesna. Depuis le salon panoramique, j'observe quelques secondes un huitrier-pie qui bat vigoureusement des ailes mais qui n'avance toutefois pas plus vite que le M/S Finnmarken... mais apparemment, "on a le vent dans le nez".

Il y a une lumière formidable... lumière de grains, la mer est verte émeraude, c'est drôlement [le "vachement" enregistré au dictaphone étant censuré] beau. L'ombre des nuages qui passe sur les champs de neige blancs... ça donne des formes modifiées quelques secondes plus tard ; je crois reconnaître un visage dans le profil des crêtes et l'ombre des nuages sur la neige et hop, quelques instants plus tard, c'est autre chose. Parfois dans les grains, là-bas, les îles au large sont fantomatiques.


 

manoeuvre d'accostageLors de l'accostage à Nesna, je suis admiratif de la dextérité du jeune lieutenant [?] qui amène les 130 m du navire à quelques centimètres le long du quai en donnant l'impression que c'est très, très facile. Je l'observe depuis le pont 7 à l'extérieur : il regarde devant, derrière et en dessous de lui à travers le plancher vitré de l'extrémité bâbord de la passerelle tout en manipulant les "joysticks" commandant les moteurs et la barre. Vraiment, "chapeau bas". Tous les officiers de passerelle de l'Hurtigruten ont la qualification de pilote ce qui permet d'emprunter cette route si souvent "rase-cailloux".


 

A SandnessjøenPuis la navigation se poursuit jusqu'à Sandnessjøen. Pendant l'escale, des marins du navire mettent à l'eau la "banane" tribord et vont contrôler [?] l'ancre du même bord. Je vais me balader sur le quai en compagnie de Brigitte et Patrick. Je retrouve le petit bateau de pêche côtière que j'avais photographié il y a 14 mois. Aujourd'hui, il y a encore plus de morues et autres poissons mis à sécher sur une perche entre la timonerie et le mât d'artimon.

page précédantepage suivante