vers 78° nord à 2H

9 avril 2005 - 5ème jour : de Stokmarknes à Skjervøy

diaporama en html5 des photos du 9 avril - carte inter-active du jour

 

4ème jour6 H 50, l'express-côtier va arriver à Harstad. Ce matin, réveil à 5 H 40, juste quand le MS Finnmarken termine le franchissement de Rysøyrenna, le chenal dragué en permanence au nord-est de Rysøyhamn [j'ai juste aperçu la dernière marque du chenal par le sabord de ma cabine].Cette nuit, j'ai été réveillé également lors des escales de Stokmarknes et de Sortland.


 

A Harstad à 7 H 30 : je me balade du côté de la Maison de la Culture, sur le quai d'un bassin voisin du port. 2 huitriers-pie se laissent [relativement] approcher et photographier avec l'express-côtier en arrière-plan... en tout cas, ils sont moins farouches que ceux que je vois régulièrement à Mousterlin [Fouesnant]. Il "neigeotte".


 

Alors que je reviens vers le MS Finnmarken, le MS Kong Harald arrive en provenance du nord. Je photographie les étraves des 2 navires juste au moment où le second passe derrière le premier. Voilà l'explication du rouge et du noir de la "charte graphique" de mon site : ce sont les couleurs de l'Hurtigruten.

10 H, visite de la passerelle. L'accès en est de plus en plus sécurisé comme sur les avions. De même, dans les ports, l'accès aux quais est de plus en plus "canalisé" plus ou moins strictement vers un ou deux passages seulement alors qu'il y a quelques années - et même l'année dernière - le quai de l'Hurtigruten n'était vraiment pas clos.


 

Ce matin, je n'ai pas besoin de veste à l'extérieur. Il fait assez doux et il n'y a pas de vent à part bien sûr, celui généré par le déplacement du navire. C'est agréable et on commence à voir un peu de ciel bleu. ah... s'il avait fait ce temps-là hier soir pour l'arrivée aux Lofoten !! Ca aurait été formidable...

L'escale à Finnsnes est en principe écourtée car nous sommes en retard et je ne descend donc pas à terre.


 

Nous arrivons à Tromsø avant 15 H et nous sommes 3 français du bord à aller visiter le Polarmuseet à 5 mn à pied du quai de l'Hurtigruten. Le musée est établi dans un ancien entrepôt des douanes construit en 1830 et comporte 8 salles dont 5 au rez-de-chaussée consacrées surtout à la chasse au Svalbard : morses, phoques, rennes, renards, ours mais aussi boeufs musqués au Groenland. On y trouve présentés de nombreux objets utilisés pour la trappe [fusils, pièges, etc] mais aussi la vie de tous les jours [pharmacie, cuisine, etc] et de nombreux animaux empaillés y compris les chiens les plus fidèles d'Admunsen.

Au début du XXème siècle, des safaris aux rennes étaient organisés au Svalbard pour de riches touristes avant que cet animal ne soit protégé en 1925.

On y trouve également la reconstitution de la tombe d'un baleinier, proablement de la fin du XVIIème siècle qui a été trouvée [en fait, elles affleurent à la surface car le sol gelé empêche de creuser profondément ; voir des tombes de baleiniers au nord du Spitzberg sur mon site 80° nord] dans un cimetière de 225 tombes situé sur la côte nord du Spitzberg.

Egalement au rez-de-chaussée, des maquettes de bateaux utilisés vers 1850 en Mer Blanche, du côté de la Nouvelle Zemble, du Svalbard pour la chasse aux phoques, morses, bélougas.

A l'étage, des expositions présentent notamment la vie et les expéditions de Roald Admunsen et d'Henry Rudi, "le roi de l'ours polaire", 713 ours à son tableau.

page précédantepage suivante