16 novembre 2005 : escale à Puerto Chacabuco

[diaporama des photos du jour] [carte de Puerto Eden et Puerto Chacabuco]

 

11H14 dans les senos16 novembre 2005 à 10H : très beau temps... bon, il y a quand même quelques nuages... Cette nuit sur le Pacifique, j'ai dormi comme un bébé... ça n'a pas remué apparemment... pourtant, nous sommes toujours par 45° sud, juste entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants.

10H30, la végétation est beaucoup plus dense aujourd'hui ; on ne voit plus de grands espaces "plantés" de troncs d'arbres morts comme dans le sud... tient...un cormoran qui passe.... les arbres ne sont plus rabougris comme plus au sud. On commence à voir quelques cages d'élevage de saumons dans les senos.


 

13H30 depuis le car : un arayan ou arbre de fer 12H15, nous arrivons à Puerto Chacabuco : il y a des cages à saumons en face du quai de l'autre côté du seno. La végétation sur les montagnes... enfin, c'est peut-être la lumière qui donne cette impression... on se croirait dans les Alpes... c'est à dire : il y a un peu de prairies ou alpages, d'endroits sans arbres qui semblent plus ou moins entretenus par les agriculteurs. En chemin, nous avons pu voir des "arbres de fer" [arayan en espagnol] au bois très, très dur.


 

15H44 : dans la vallée Simpson Nous partons en excursion vers la vallée Simpson au delà de Puerto Aysén. C'est vraiment le printemps : nous suivons un sentier botanique balisé le long de la rivière avec des fleurs partout : dans les arbres comme par exemple le notro [ambothrium coccineum] qui nous présente ses très belles fleurs rouges notamment et puis le lupin, les bouquets d'or dans les prés, il y en a vraiment beaucoup. Il fait très doux et le pisco sour offert à notre arrivée était très, très bon ;o)

extrait du programme du jour... car je n'ai pas été très bavard aujourd'hui : "Puerto Chacabuco est niché, à l’est, tout au fond d’un fjord et offre une ouverture sur la région Coihaique. Il a supplanté le port de Puerto Aysén qui s’est ensablé en raison d’une déforestation intensive. Puerto Chacabuco est le port le plus fréquenté et la ville de Coihaique est reliée à la ville de Puerto Montt grâce à un ferry et une excellente route. De nombreuses expéditions (dont celle anglaise du Capitaine Robert Fitzroy dans laquelle servit le naturaliste Darwin) visitèrent la région fin XVIII ième puis au XIX ième siècle, à la recherche d’un passage vers le Pacifique. Au début des années 1870, l’officier de marine Enrique Simpson fit la cartographie la plus approfondie de cette zone."


 

16H09, le port de Puerto AysénSur la route du retour, nous nous arrêtons à l'ancien port de Puerto Aysén ensablé aujourd'hui et qui n'est plus fréquenté que par des bateaux de pêche de 15 à 20 m maximum. En fait, le port ressemble plus à une rivière de 40 à 50 m de large dont les méandres serpentent dans la plaine alluviale.

Extrait du programme : "Puerto Aysén se trouve à quelques kilomètres de Puerto Chacabuco. La municipalité a été créé en 1928 et compte 13 000 habitants environ. Ce fut un des premiers lieux de débarquement des colons qui commencèrent immédiatement par ouvrir une route vers l’intérieur en longeant le rio Simpson entre 1901 et 1904. En 1930, ils atteignirent le site de l’actuel tunnel à 10 km de Coyhaique. Ce n’est qu’en 1936 que les deux villes furent unit. La ville construite vers 1914 pour permettre à une grande estancia d’élevage de l’intérieur d’embarquer les animaux. Le port pouvait accueillir des navires de fort tonnage jusqu’à la période des grands incendies. Les pluies et les eaux de ruissellement abondantes ont fait descendre dans le rio tous les déchets, arbre brûlés, branches, sédiments, terres érodées provoqués par les incendies allumés par les colons pour « nettoyer » la zone. Ces sédiments ont fini par bloquer le port d’Aisen. Il a fallu donc construire un autre plus loin, Puerto Chacabuco (1 200 habitants). Depuis 1960, les ferries venant du nord débarquent donc à Puerto Chacabuco. Aisén est donc une ville étape."


 

18H50, temps à grainsLors d'un arrêt au centre-ville de Puerto Aysén, je pars à la recherche d'un ensemble calebasse et bombilla pour boire le [yerba] mate que je compte ramener... en vain...

17H45 de retour à bord. La soirée de navigation dans les senos se passe sous une très, très belle lumière de grains. Certains endroits sont très violemment éclairés alors que d'autres sont à l'ombre des nuages, ce qui donne des contrastes très forts que j'apprécie beaucoup. Et puis... sur le pont 7, ça décoiffe... enfin, surtout ma moustache... parce que les cheveux... euh... n'ont guère de prise au vent... c'est rigolo...

page précédentepage suivante